mercredi 9 octobre 2013

Frontispice de l'Encyclopédie


Plus que tous les discours, la gravure de Bonaventure-Louis Prévost (1772) nous éclaire sur la volonté des Encyclopédistes de redéfinir la notion de connaissance.
La position centrale ainsi que le halo de lumière qui émane de la VERITE mettent en évidence le caractère sacré de ce personnage qui dissout les nuages autour de lui. Il résiste en vain aux deux mains qui arrachent son voile pour  mettre son visage à nu : celle de la RAISON triomphante, celle également de la PHILOSOPHIE, qui semble dominer et englober toutes les autres disciplines. Sur la gauche, l'IMAGINATION offre sa guirlande de fleurs pour rendre la VERITE plus belle, plus attrayante. On perçoit ici l'ambition affichée par les Encyclopédistes de vulgariser le savoir dans des ouvrages accessibles à tous (rappelons-nous des contes de Voltaire, des dialogues de Fontenelle...).
Seul personnage à tourner le dos à la VERITE, la THEOLOGIE tient une Bible à la main et est prosternée devant une autre divinité. On se souviendra au passage du long combat qui a opposé les Encyclopédistes aux Jésuites, tenants d'un savoir plus traditionnel (qui conciliait tant bien que mal croyance en Dieu et rationalisme), et qui s'est achevé par l'expulsion de ces derniers hors de France après 1764.
On distingue ensuite plusieurs groupes de disciplines :
- sur la gauche l'ART POETIQUE regroupe l'épopée, la tragédie, la comédie, la poésie satirique, la poésie pastorale. Il est évidemment dominé par l'IMAGINATION.
- En dessous viennent les autres ARTS d'IMAGINATION tels que la peinture, la sculpture, l'architecture, la musique.
- Sur la droite, en partant du haut, on découvre l'HISTOIRE, incarnée par deux personnages (Histoire moderne et ancienne), la MEMOIRE et le TEMPS.
- Plus bas viennent les SCIENCES MAJEURES, celles qui permettent de s'approprier l'univers : la géométrie, l'astronomie et la physique.
- En-dessous apparaissent les autres SCIENCES, dérivées des mathématiques et de la physique, telles que la botanique, l'optique, la chimie et l'agriculture.
- En bas, sous les nuages, les HOMMES en sont réduits à faire une offrande aveugle à cette nouvelle divinité qu'est la VERITE.

(découvrir l'histoire de l'Encyclopédie
le dessin de Cochin, exposé au salon de 1765

5 commentaires:

  1. Bonjour

    Merci de votre travail très intéressant sur les Lumières que je vais utiliser pour mes classes ESABAC du Liceo Cairoli à Varese.

    Carlo Zerba

    RépondreSupprimer
  2. merci mon petit olivier <3

    RépondreSupprimer

Pour commenter cet article...